• A l'horizon

    Toi qui es doux et tendre

    Pour adoucir ma peau couverte de blessures,

    Toi dont la parole fraîche

    Embaume mes lèvres gercées,

    Toi qui chantes comme cigale en été

    Sous le bleu d’un ciel clair et joyeux,

    N’écoute pas mes paroles accablées

    Par le poids d’un passé malheureux ;

    Je ressemble au couchant de l’automne

    Dont l’horizon flamboie encore un peu :  

    J’attends le lendemain entre espoir et sourire,

    Lavée des ennuis aux ailes grises

    Et de l’abîme qui foudroie.   


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :